Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 22:17
Giboulées de mars

C'était prévu, on a tenté, on a perdu, on a gagné! ;-) Vers midi, ma voisine du village m'envoie un petit smus : "balade cet aprem?" Soyons fous, balade cet aprem! Je vais chercher mon fier destrier (kof kof kof) en pâture, et commence par le dépouiller d'un bon pull over (les oiseaux vont être contents!). Etrille, pierre ponce, brosse dure, brosse douce, kof kof kof, Naranou est prêt! Enfin, pas prêt à tout, mais presque.

 

Je l'amène à la maison pour le harnacher (kof kof kof). Et au passage, je me dis qu'un petit puf de duoven ne lui ferait sûrement pas de mal. Depuis que j'ai garni de mouton toutes ses sangles, il est beaucoup moins remuant au harnachement, c'est plus simple quand même. Là, petit smus de Morgane : "j'ai 15 minutes de retard". Pas de problèmes, nous allons tondre la pelouse! Dès que Morgane est en vue, je termine d'habiller mon gentleman, et nous voilà en route... avec un joli nuage noir qui nous file le train...

 

Il nous file si bien le train qu'il nous rattrape le vilain... ça souffle, la tempête arrive! Nous longeons un petit bois, et la giboulée est sur nous... et ça nous grêle dessus! Ca pique, ça fait mal, les chevaux peinent, pas de doute, on doit avoir un fameux grain pour se balader!  Et là, Morgane m'explique la raison de son retard, c'était la giboulée précédente : elle a attendu que ça s'arrête pour préparer sa jument! En attendant, on s'en prend plein les écoutilles! on voit bien le bleu du ciel qui arrive, un magnifique arc-en-ciel s'épanouit à notre vue, et... nous prenons "la seconde averse" en pénétrant dans le sous-bois... mouillées pour mouillées!

 

Une colline plus tard, au lieu de suivre un chemin défoncé, nous descendons vers un autre chemin, et aperçevons au loin 2 cavaliers qui vont bon train... Doutant de les croiser, nous continuons à deviser dans le passage en creux qui nous amène vers le bois... En sortant de là, surprise! Une douzaine de cavaliers en troupeau galopent droit sur nous. Je mets Naran en face et attends la suite. Le chef de groupe intime l'ordre de ralentir... Ah oui, efficace! Il se fait dépasser, puis engloutir par la masse de son groupe, qui continue à nous foncer dessus!

 

Là, c'est moi qui gueule! Naran a pris 10 cm au garrot, et toise les arrivants : "venez-y voir, je vous attends!" A part un étalon mal tenu, je doute qu'un cheval ose s'y frotter. Le cavalier le plus téméraire consent enfin à s'arrêter, à quelques mètres de moi, ayant le plus grand mal à maîtriser sa monture. Je l'apostrophe en lui rappelant la plus élémentaire politesse. Le groupe le rejoint ... et une dame semble avoir tout le mal du monde à empêcher son cheval de dériver vers le mien. Morgane et moi nous tenons prudemment à l'écart, puis continuons notre chemin...

 

Et de continuer notre balade, rênes longues, en devisant sur l'épisode que nous venons de vivre : nous ne croisons pas souvent de cavaliers en balade. Ceux-ci étaient vraiment de ceux qu'on évite : chevaux trempés de sueur, sales et puants, harnachements mal tenus, et cavaliers déguisés en cow-boys d'extérieur. Vu la manière dont ils se sont comportés, on peut douter de leurs capacités. Ce n'est certes pas un groupe aussi mal famé qui va faire apprécier le monde de l'équitation au commun des mortels et aux autres "usagers" de la nature!

 

En arrivant au village, le ciel est noir de nouveau : une nouvelle giboulée se prépare... et nous en avons encore pour un petit bout de route... Nous remontons dans les campagnes et Montigny est en vue, les rafales de vent deviennent de plus en plus violentes... Les grêlons piquent! Et de nous redire que nous sommes folles, Morgane et moi, de nous balader par un temps pareil et d'imposer ça à nos braves montures... Tiens, au fait.... plus de kof kof kof, vous avez remarqué? Naran ne tousse pas en balade! On pique un petit trot et on file se mettre à l'abri aux écuries, en terminant de papoter... Finalement, ce fut une excellente balade de printemps... Atchoum!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires