Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 16:18
Mal aux patounes!

Je possède un monstre! Non, pas le monstre du Loch Ness... quoique... Non, un monstre de délicatesse, de frilosité, une véritable sensitive... et en plus, je le crois! Parfois un peu à tort, souvent à raison, mais il réussit à me faire peur quand même, mon monstre! (que j'adore, précisons!)

 

Jeudi passé, il faisait beau, chaud, presque trop... Isabelle et moi somme bien décidées à en profiter : Hidalgo a besoin de s'habituer et de se confirmer comme cheval d'extérieur, et je prépare mon Naran à une WE de balade, donc il faut s'entraîner un peu. Tandis que je m'occupe de mon éphèbe, Isabelle époussète son louvet : encore heureux qu'il n'est pas isabelle!  Je pars seller le Naranou, et déjà là, je sens bien que quelque chose ne va pas : Naran traîne derrière moi. Insuffisance respiratoire? Ah bah non, pas cette fois. Il a l'air de marcher comme sur des oeufs... Mais bon, comme nous sommes sur des cailloux, qu'il est en toute fin de ferrure et qu'il a les pieds hyper-sensibles, je me formalise pas... tout de suite!

 

Départ en balade laborieux, qui me verra monter en selle pour aller chercher Isabelle en piste. Redescendre de selle pour mettre Isabelle en selle. Remonter en selle avec cravache pour passer le portail. Constater que j'ai pas ouvert suffisamment le-dit portail et redescendre pour l'ouvrir. Remonter en selle... et pester parce que ma cravache m'a échappé. Redescendre récupérer l'engin et remonter en selle... Passer le portail et constater que je suis seule : Hidalgo refuse de suivre le mouvement... Après un peu d'insistance et voyant que rien n'y fait, redescendre de selle... et pousser tout ce petit monde dehors. Refermer le portail, à tant qu'à faire, marcher 200 mètres... et finalement me retrouver en selle SANS montoir (on admire l'exploit)! ouf...  Sauf que...

 

5 mises en selles plus tard, donc, je constate que mon cheval boite. Et qu'il boite bas. Avec un grand balant de tête. Merdouille... Comme il arrive parfois que Naran soit un peu raide en début de balade, je suggère à Isabelle (qui a enfin réussi à convaincre son warrior de prendre la tête) de ne faire que "le tour du champ"... tout juste 2 km, dont nous avons déjà fait le 1er, pour vérifier que ça ne s'améliore pas. Las. Et nous rentrons bien marries, avec un Hidalgo tout surpris (quoi, c'est déjà fini?) et un Naran tête basse : "j'ai mal aux pieds". J'ai bien curé les pieds avant de partir, de cailloux il n'y a point... Je vais remettre mon cheval en prairie et attendre un peu que ça décante. Quand un de mes chevaux boite, à moins d'une plaie évidente, si je ne détecte rien, je laisse en général 24 h d'évolution avant d'appeler mon vétérinaire, le temps de voir la tournure que ça prend.

 

Je retourne aux écuries vers 17.30, rejoindre Amandine dont je dois tondre le mouton... pardon le cheval abondamment chevelu, et j'en profite pour jeter un oeil à Naran. Ca ne va pas, mais alors là pas du tout : il bouge à peine et ses 2 antérieurs semblent bien douloureux. coup de fil au véto. Le premier est fort occupé. Le second est parti en urgence. Le 3ème ne se donne pas la peine de répondre. Le 4ème sera le bon! Coup de bol, c'est le spécialiste en boiteries, qui par miracle est disponible dans l'heure qui suit. Et que j'attends avec impatience.

 

Il arrive pile à l'heure dite (oh que ça rassure), et je commence à faire marcher Naran. Oeil dubitatif. Je fais trotter Naran. Oeil franchement dubitatif. Je longe Naran : boiterie de 4 sur 5. Pas bon, donc. Mais à la palpation, à la chaleur, au pouls, rien de bien probant. Par contre, quand il applique la pince à sonder, on obtient une réaction. Non que mon cheval saute en l'air, mais il n'apprécie pas... Du coup, suspicion de fourbure, en tout début de processus... et grosse angoisse de ma part : non, pas ça! Comme je l'ai dit, le véto est un spécialiste des boiteries et se balade donc avec son matériel de radio portatif. Il déferre Naran et prend de beaux clichés de ses pieds séance tenante : ouf, rien! Ce n'est pas ça. Nous pouvons néanmoins constater que mon cheval n'a pas des pieds standard : la sole est plate, donc très très près du sol, et très mince...

 

Du coup, mon véto se transforme en as de la reinette et gratte un peu le pied de plus près... rapidement apparaissent quelques points de rosée... Ouf, ce n'est que ça, mais c'est ça quand même : mon pauvre Naran nous a refait le coup du "Prince au petit pois" : des petits cailloux ont blessé sa sole  aux 2 antérieurs et il a quelques bleimes aux pieds. C'est bénin, ça se soigne et on peut protéger en mettant une semelle en cuir dessous le pied. Ouf.

 

Nous faisons un premier pansement au grand blessé : une double couche d'animalintex (quel produit génial), une jolie chaussette bleu flashy de bande auto-cohésive, et un tour de scotch pour assujetir le tout. Et voilà mon beau cheval chaussé de deux babouches orientales........ et accessoirement mis au régime sévère, histoire de ne plus nous faire croire qu'il aurait peut-être "une fourburette", selon les dires du véto! Lequel, après une consultation de plus de 2 heures, s'en retourne tranquillement chez lui à la nuit.

 

Vont s'en suivre 4 jours de traitement, avec un anti-inflammatoire générique, des pansements secs... et des vacances en attendant le maréchal, qui ne devrait pas tarder. Quelle vie que la vie de cheval... Surtout à Montigny!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires