Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 13:36
Natural horse(wo)manship, part 2

Ca fait maintenant 3 semaines que nous travaillons en alternant classique et Natural Horsemanship, et ça fait aussi 3 semaines que tout doucement, la complicité se reconstruit avec mon Naran.  Nous avons appris la sensibilisation, la désensibilisation, de nouveaux positionnements l'un par rapport à l'autre.

 

Naran est doué, il apprend très vite, tout : au bout de 2-3 séances, il trouve "tout" normal... et essaye évidemment d'interpréter très vite à sa façon ce nouveau type de travail. Une chose me frappe : au début, il trouvait ça "amusant", c'était un nouveau truc. Maintenant, c'est devenu moins amusant : ça semble aussi être du travail, et il se met aussi à râler pour certaines choses, exactement comme en "classique".

 

Brigitte est revenue, bien sûr, et on a très vite commencé les exercices au van : Naran est remonté dedans sans trop se faire prier et surtout avec des bonbons à la clé! Et nous avons vu où était précisément le problème de Naran : c'est l'attache. Il entre en liberté (au bout de la longe du moins), reste dans le van, est tranquille et tout, mais dès qu'on met la main au licol, ça lui pose un problème.

 

Il me revient alors que lors d'un des derniers transports de Naran, il a effectivement tiré au renard assez violemment pendant que je fermais le tape-cul... ça a du lui faire un sale souvenir... et provoqué un blocage. Blocage qu'il faut maintenant faire partir par des exercices constants, rassurants, ludiques, gourmands.

 

Donc nous multiplions les montées en van, et ça se passe vraiment bien. Nous assortissons parfois ces montées en van d'un petit tour du quartier. L'occasion de constater, grâce à la caméra, que Naran, en transport, est vraiment tout à fait à l'aise, très calme, très sage, serein. Mais toujours libre aussi.

 

J'ai prochainement une petite démo à aller faire : ce sera un test grandeur nature...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires