Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 22:37
A Caen les vacances!

C'était totalement imprévu, ça s'est improvisé tout seul, et ce fut une belle aventure! 2 semaines avant les JEM (Jeux Equestres Mondiaux), en bavardant avec une amie, je me rend compte que c'est vraiment une belle occasion, à moins de 500 km de chez moi, de replonger dans un monde que je n'ai plus cotoyé depuis bien longtemps...

 

Bien sûr, il faut faire un peu de logistique : d'abord trouver un logement. Un petit message à mon amie Dominique, et ... j'hérite d'un logement au sein d'un bel élevage de pure race espagnols. Voilà qui me convient tout à fait! Dans la foulée, j'hérite aussi d'une partie d'un pass dressage : parfait! Me reste encore à acquérir des places pour la finale de dressage, et il en reste, malgré les prévisions les plus pessimistes. Quelques clics plus tard, je n'ai plus qu'à les imprimer, zoup-là! Et enfin le point le plus important : caser ma ménagerie. Ou plus exactement réquisitionner les "dog-horses-cat-sitters" parfaits et libres : mes parents! ... Avec l'aide de Séverine quand même!

 

Mardi, ciel plombé, je démarre tranquillement : 500 bornes, ce n'est pas la mer à boire... Mais c'est le rideau de pluie!!! Jusqu'à la frontière, les essuies-glaces ne sont absolument pas une option! Passée la frontière, le ciel s'entre-ouvre par endroits... Et je me plais à penser que je vais peut-être bien vers des vacances au soleil de Normandie!

 

Et effectivement, l'accueil que me réserve Dominique (Elevage DOMAR) est plus qu'à la hauteur. La quinzaine d'équidés qu'elle élève sont un vrai régal pour les yeux. Heureusement que Naran n'est pas là pour me faire de gros yeux, car je craque de suite pour Venturomar, le bon garçon, calin, énorme, baroque à souhait et amateur de gratouilles en tous genres. Mais non, il restera à l'élevage, j'ai déjà tout ce qu'il me faut à la maison.

 

Le vif du sujet, je l'entame le mercredi, au stade d'Ornano, avec les 30 reprises du Grand Prix Spécial. Ma première surprise est de constater que le stade est rempli à peine au tiers pendant la matinée, et d'une petite moitié l'après-midi. L'épreuve voit sans surprise la victoire de Charlotte Dujardin, mais ce n'est pas elle qui attire mon attention. Les cavaliers européens qu'on voit habituellement dans ces épreuves de haut niveau, je les connais tous, et n'en apprécie qu'un petit nombre. Par contre, je découvre 2 cavaliers américains totalement inconnus chez nous. Qui pratiquent une belle équitation. Qui montent plus léger. Qui n'ont pas nécessairement des chevaux au physique facile, mais qui montent juste. Ils ne seront pas sur le podium, mais déjà dans le top 10. Tout ne serait-il pas perdu?

 

Jeudi, c'est congé pour le dressage, je m'en vais donc faire un tour au village des jeux, où j'ai le bonheur de rencontrer enfin Frédérique, une amie artiste peintre. Ses oeuvres occupent un pan de tente du stand qu'elle partage avec 7 autres artistes, et cette mini-galerie semble faire partie d'un autre monde... Je bavarde également avec Brigitte, sculptrice de talent. Et l'après-midi, j'ai l'occasion de voir en démo et de bavarder avec Andy Booth, qui présente d'abord un joli SF, et ensuite Stormy, la fameuse zorse. Voir présenter la méthode PNH par ce surdoué du débourrage, c'est faire une grande révision de tout ce que j'ai assimilé avec mon Naran ces derniers mois, remettre en contexte et en apprécier encore plus la teneur. On est bien loin de cette fichue "équitation éthologique" dont on nous rabâche les oreilles! La soirée verra arriver les amis de Nantes : Laurent et Jeanne, à notre grande joie.

 

Vendredi, c'est le jour à ne pas manquer : la finale du dressage, les épreuves "freestyle", comme ils disent maintenant en français (je me marre). Toujours presque sans surprise, le podium du Grand Prix Spécial sera juste un peu changé, mais comme le public n'a pas accès aux notes, impossible de déterminer ce qui a fait la différence entre les 5 premiers. Et puis le jugement a ses mystères, que le commun des mortels (vous et moi) n'a apparamment pas à comprendre... ;-) Bref, l'épreuve verra le couronnement sans surprise de Mademoiselle Dujardin, tandis que "ma petite américaine" termine à une très honorable 5ème place. Retenez son nom, sait-on jamais : Laura Graves.

 

J'aurais pu dire basta, ça suffit comme ça, mais le programme n'en était pas fini pour moi : d'autres choses bien plaisantes m'attendaient le samedi matin, sous la forme d'une foisonnante exposition organisée par Ar-Anima à l'hôtel Mercure de Caen. J'ai donc retrouvé Laurent et Jeanne pour saluer Laetitia, une des peintres, qui assurait l'accueil de l'expo. Et nous avons pris tout notre temps pour faire le plein d'impressions, de couleurs, de sensations, de belles images, de maîtrise, de technique et de beauté.

 

Et puis... eh bien il a bien fallu revenir en Belgique... par la route du retour des vacances des anglais, des hollandais, des travaux... mais sans trop de pluie! Pour retrouver tout mon petit monde et reprendre le train train quotidien, avec d'excellents souvenirs plein la tête, et la joie d'avoir rencontré toutes ces amitiés de la toile... A quand les prochaines vacances?

A Caen les vacances!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires