Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:54
Le magicien sans Oz

Dimanche matin, 6.53. "Bang bang boum bang"... J'ouvre un oeil, très péniblement... Aurais-je entendu du bruit? Ma chambre est située à l'opposé des écuries, histoire de n'être réveillée, vu mon fragile sommeil, que par les choses TRES bruyantes. Je replonge dans un sommeil abyssal (non, même pas dans un rêve délicieux, trop fatiguant). 6.57 : "Bang boum boum BANG BANG!!!". Bon, cette fois, j'ouvre les 2 yeux, c'est sérieux, faut que je me pointe à l'écurie et fissa, il se passe quelque chose.

 

Je vous passe les détails d'une extraction difficile de mon plumard (ceux qui me connaissent savent), les autres détails pour arriver à enfiler au moins quelque chose de décent (ben oui, sait-on jamais que je croise un sanglier entre la maison et l'écurie, il pourrait faire un infar!), le chien tout content qui m'attend (dis, on sort, môman, on sort, dis? en faisant des bonds partout), le chat pas content (t'es pas bien, t'as vu l'heure?), et je saute dans mes bottes.

 

J'arrive presque à l'écurie quand déjà je distingue ... un petit trot, dont l'auteur, m'ayant repérée, opère un repli même pas discret. J'arrive sur les lieux du délit : cette fois, y'a pas à dire, le forfait est complet. Pour résumer la situation, j'ai pour l'instant 6 lascars qui passent la nuit en boxe, dans une écurie divisée en 2 parties : la "grande partie", et la "petite stabul". La grande partie abrite les pensionnaires, ainsi que Houdi et Dalgo. Dans la petite stabul, Grana est en boxe, mais Naran est en liberté relative : la porte extérieure est fermée, et il entre et sort de son boxe comme il veut. Pour séparer ces deux parties : une porte avec barreaux ET une chaîne, détail important. Jouxtant la petite stabul : le boxe de Filou.

 

Alors le forfait en question : Houdini s'est libéré, tout simplement... mais pas que! Comme il adore chipoter à tout, il a baladé la brouette dans la stabul, il a salué les copains, il a goûté le siège du tracteur (qui en a gardé un air un peu chiffonné), il a aussi joué avec un seau et goûté une barrière élastique non électrifiée attachée à l'intérieur. Mais ce qui a provoqué le grand bruit que j'ai entendu, ce n'est pas ça. Comme le petit s'embêtait un peu tout seul, il a essayé de délivrer les copains. Visiblement, les sécurités des boxes ont fait de la résistance... sauf sur la porte où je ne l'avais pas mis : la porte de la petite stabul!

 

Et donc j'avais Naran, d'un côté de la chaîne  (ouf, y'avait la chaîne) qui s'énervait copieusement de ne pas pouvoir aller en découdre avec TOUS les copains de l'écurie, qui tapait, qui faisait des petits bonds et qui discutait de manière musclée avec Filou; et de l'autre, j'avais Houdini qui cherchait quelle bêtise il allait encore pouvoir inventer, tout en faisant couiner tonton... Soyons philosophes : il n'a pas réussi à démarrer le tracteur...

 

Suite à son repli stratégique (quand je suis rentrée dans l'écurie, sa porte était grande ouverte, il était au fond du boxe et affichait l'air innocent d'un rhinocéros qui vient d'attraper un trèfle à 4 feuilles) et à l'humeur massacrante de Naran, j'avoue que la moutarde m'a quelque peu chatouillé les naseaux! D'abord, il y a eu fermeture manu-militari du boxe du coupable (avec languette de sécurité et petit verrou supplémentaire). Ensuite, il y a eu : "Naran, dans ton boxe, immédiatement!". Suivi d'un air penaud, d'un demi-tour et d'une mise en place quasi instantanée, style "Oups, môman fachée!" Puis il y a eu rapide remise en ordre en grommelant et retour à la maison.

 

Seulement on fait quoi quand on est tiré du lit à l'aube? Qu'on est parfaitement réveillé? Que de toute façon dans moins d'une heure il faut se lever? ... et que retourner dans les bras de Morphée n'est même plus une option envisageable. Eh bien on râle un coup, ensuite on s'installe confortablement dans un bon fauteuil et on bouquine au lever du jour! Ce moment de délassement vous était gracieusement offert par un poulain à qui je n'aurais jamais du donner un nom pareil! ... On a de l'humour ou on en a pas, en fait je pense que c'était ça la question existentielle d'Hamlet!

 

PS : depuis ce beau matin, non seulement ils sont tous en stabul la nuit, mais il y a un verrou supplémentaire au bas de la porte du petit comique. Rancunière, moi? Prévoyante, nuance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires