Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 16:16
Attaque sauvage

Pauvres cocorettes, décidément... Alors qu'elles sont maintenant installées dans un enclos de 8x15 bien sécurisé (enfin, du moins, l'espérais-je), voilà que Kojak se rappelle à mon bon souvenir. Kojak, si on s'en souvient, c'était la plus déplumée de mes pensionnaires, d'où son patronyme. Seulement voilà, Kojak, après un hiver pas trop rude, a vu ses plumes pousser, et bien pousser... et comme elle n'a pas été éjointée comme ses copines, elle vole très bien! Donc elle pris l'habitude de voler au dessus de la clôture et d'arpenter la propriété d'un petit pas précieux et décidé tout le jour, à la recherche de nourriture et peut-être d'aventures.

Nous voilà au tout début du printemps, 3 de mes 4 poulettes sont dans l'enclos (Kojak en goguette, ouf) quand j'entends soudain des cris d'effroi. Je suis malade, interdite de sortie, cloîtrée chez moi depuis plus d'une semaine, mais là, je cours dehors. A ma grande stupéfaction, je vois une buse, une grosse, énorme buse, accompagnée d'une seconde buse un peu plus petite, cramponnée à cette pauvre Kiwi, coincée dans un coin, qui se défend comme elle peut. Mes cris font fuir les buses et je rentre en vitesse enfiler de chauds vêtements, pour pouvoir constater les dégâts à l'aise.

Mes poules sont à présent réfugiées dans leur petite maison et Kiwi pisse le sang, mais c'est moins grave qu'il n'y parait : la buse l'a attrapée au croupion et il y a de belles traces de serres, seulement comme elle est couverte de sang, ses 2 "pas copines" sont complètement dingues et la picorent autant qu'elles peuvent : de vraies furies! Les buses sont cannibales, on ne peut jamais laisser une bête blessée près des autres en pareil cas. Une solution : isoler Kiwi. Mais où et comment? Il y a des boxes libres à l'écurie : j'embarque Kiwi jusque dans un boxe. Un peu d'eau, du grain, la caisse du chat garnie de foin pour qu'elle ait un nid et voilà! Je ne puis faire mieux pour l'instant. Un peu de Tégarome fera l'affaire pour soigner et aider à guérir ses blessures.

Le jour suivant, alors que nous nous absentons de la maison pour une course, juste en revenant, nous voyons au loin la buse. Et à l'arrivée : plus de poules! Les 3 poules restantes sont terrées dans le poulailler. Et je remarque que Roussette a perdu quelques plumes exactement au même endroit que Kiwi. Milliardidjûûûûû! Quelle sale bête, ce rapace, espèce protégée qui plus est. L'après-midi, je la passe à la fenêtre, à observer son manège. De piquets en piquets, du fin fond de ma prairie, elle se rapproche, et termine sur le piquet de coin du poulailler, pour fondre sur l'imprudente qui met le bec dehors. Elle a trouvé des proies faciles : en tout elle va attaquer 3 fois. Il faut agir, mais je ne peux rien faire seule et malade. Donc je demande qu'on veuille bien pour quelques jours enfermer les poules dans un boxe de l'écurie, le temps de trouver une solution.

Et voilà, c'est fait : depuis ce WE, j'ai une magnifique volière à poules! Le poulailler originel a été quelque peu raccourci : il fait environ 8 mètres sur 6, il a un piquet central, auquel on a accroché des tendeurs le reliant à tous les piquets périphériques. Ensuite, on a tendu deux filets à oiseaux pour couvrir le tout et solidement l'arrimer (surtout connaissant le caractère très venteux du plateau de Montigny). Les poules sont revenues dans leur petit enclos, ont découvert les nouveaux aménagements, nous ont abondamment montré leur joie de retrouver leur semi-liberté, ... et 2 beaux et bons oeufs n'ont pas tardé à arriver! peut-être ferai-je un jour une autre transformation plus esthétique, mais en attendant, mes poules sont sauvées! Et mes oeufs aussi!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires