Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 09:44

Depuis juin, il faut avouer : nous ne sommes pas vraiment gâtés par la météo : pluie, pluie et rata-pluie! Quand on a 2 jours de beau temps, on crie au miracle. A Montigny, le beau temps, c'est quelque chose d'assez relatif : en gros, c'est au sens strict quand il ne pleut pas! En effet, vu la situation, il fait toujours très bien ventilé, là-haut. Avec un rayon de soleil, c'est toujours agréable, certes... Mais sans vent, c'est beaucoup demander. Or donc, mercredi et hier, il faisait "beau". Juste qu'entre les 20° du thermomètre et la température ressentie de 14°, un petit polard était tout à fait supportable.

 

La première arrivée, c'était Nell. Petite puce qui n'était plus venue depuis longtemps : le début des vacances... et qui avait tout oublié, ou presque! Si elle s'est bien appliquée, j'en connais un qui a été, osons le terme, parfait! Le sieur Naran a trop bien assimilé qu'avec les débutants, s'il travaillait à l'économie et à la voix, il y gagnait en confort. Et il s'applique, consciencieusement. Bon petit pas, un tout petit trot (surtout pas trop vite!), et galop assez lent que pour se faire passer pour un vieux briscard de manège. Lui confier des débutants, ça devient un gage de sécurité, et c'est fort agréable. D'autant qu'après, il sait qu'une corvée de première importance l'attend : tondre la pelouse. Chose pour laquelle il ne se fait absolument pas prier!

 

Vint ensuite Ghislaine, qui désirait travailler un peu notre petit Ludwig. Les deux progressent très bien : le noireaud devient respectueux, il s'étoffe déjà doucement, et il répond de mieux en mieux. Il a un pas absolument excellent, un trot encore un peu lourd mais qui est affaire de gymnastique. Par contre, pour le galop, il sera nécessaire d'en passer par l'étape "longe et voix". Et dès que c'est assimilé, il galopera sans pépins. Pour l'instant, il y faut beaucoup de conviction. Non qu'il en manque d'envie, mais plutôt que je manque de place : le frisounet a de longues allures couvrantes, et dans ma petite piste où il doit tourner de suite, il lui est difficile de raccourcir ses allures et de s'équilibrer. 

 

Après un délicieux goûter (merci Babs!), Sophie et Eragon m'attendaient. Ces deux-là se sont trouvés et ne se quittent plus. Ils s'entendent mieux que bien, se font confiance, et se prennent en charge : un vrai plaisir. Nous pouvons maintenant faire de vraies sessions de travail, aux 3 allures et aux deux mains. Plus de défenses, plus de mauvaise humeur, mais une concentration totale de la cavalière, qui se doit d'être extrêmement fine et attentive avec un cheval aussi délicat. Le fait d'accepter la main, pour Eragon, est déjà un énorme point acquis. Il se porte, il devient magnifique, c'est plaisir de les voir évoluer : fini les allures piquées, le cheval en défense continuelle, les sautes d'humeur : tout roule pour ces deux là. Bonheur en barres, donc!

 

Pour terminer la journée, j'avais un cheval à travailler, Grana. Et une cavalière à rassurer : Isa. A priori je ne les auraient pas mises ensemble : la première n'a pas volé son surnom de "Grenade", et la seconde en est arrivée au point de devoir passer un cap : celui de la confiance. J'ai joué mon va-tout, et ça a marché. Nous n'avons rien fait d'extraordinaire : longer la jument pour lacher la pression, et donner le "mode d'emploi" à Isa en répétant inlassablement q'avec Grana, tout passait par la confiance, et une assiette détendue et profonde. Ma perle de jument a été exemplaire, et Isa a franchi un cap : elle a osé, elle a laché prise, et a terminé sa leçon avec un grand sourire. Plus que n'importe quel progrès technique, la détente et la capacité à travailler dans le calme et la décontraction, en étant obligé, malgré une jument extrêmement vive, de maintenir un contact minimal quoique persuasif, c'était pas gagné.

 

Après cet après-midi "à la plage", au vent et pour terminer sous la pluie (y'avait longtemps!), je me suis effondrée dans un fauteuil, avec l'impression d'avoir fait du bon boulot. Suite au prochain numéro!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires