Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 22:48

Pour reprendre le cours des choses, vers mai, j'ai eu quelques problèmes dentaires. Une forte, très forte rage de dents. Quelques anti-douleurs, un peu de patience, et je prends RV avec ma dentiste. Laquelle, fort gentiment, me reçoit en urgence. Donc me voilà installée dans ce fauteuil de torture (mais non, j'ai la plus gentille dentiste du monde!), et ma dentiste percute consciencieusement mes quenottes, histoire de repérer le numéro récalcitrant. Et le verdict tombe : "je n'ai rien!"... oui mais... j'ai mal, moi! ... Il semblerait que mes dents soient hors de cause, il faut chercher ailleurs...

 

Après avoir consulté mon toubib, j'ai une série de RV à l'hôpital, pour me faire examiner la bouche de manière approfondie par un stomatologue. Entretemps, j'ai eu droit à quelques petites manipulations chez mon ostéopathe, lequel m'a une fois de plus décoincé la nuque... et mis la tête à l'envers : j'ai encore plus mal. Les RV à l'hôpital ne donnent aucun résultat : une assistante pressée, après m'avoir trituré la bouche, m'assure que "tout va bien", et m'attribue un syndrôme au nom barbare, pour lequel il n'existe pas vraiment de traitement, à part "Arrêter de me crisper!". Ah bon? Retour chez mon toubib, qui n'y comprend rien, et qui m'abrutit d'anti-douleurs et d'anti-inflammatoire, faute de mieux.

 

Entretemps s'incrit ici le stupide épisode de mon coude cassé, narré  précédemment. Lequel épisode dure environ 4 semaines. Et ou j'ingurgiterai force anti-douleurs et anti-inflammatoires bien sûr! Et j'en oublie mes dents pour quelques temps...

 

Une fois mon coude réparé et l'effet des anti-douleurs et autres médicaments estompé, ma "rage de dents" revient de plus belle. Après 2 semaines,  c'est intenable, proprement intenable. C'est à me taper la tête contre les murs : à hurler. J'ai vraiment la rage, mon humeur s'en ressent fortement, je n'en peux plus de mal, j'ai des envies de meurtre et je mords dans tout ce qui bouge! J'appelle mon toubib, une fois encore. Lassé de mes appels successifs, il rechigne à venir, ce qui décuple ma rage et ne me décrispe absolument pas!

 

Après examen, j'entends résonner une désagréable petite phrase à mes oreilles : "C'est psycho-somatique!". Je n'ai plus la force de hurler de douleur, mais j'ai quand même envie de hurler de rage. D'autant que je me vois prescrire des doses encore plus importantes d'anti-douleurs, d'anti-inflammatoires... et un dérivé de morphine à tant qu'à faire.   J'ai l'impression de jouer l'animal entre les mains d'un mauvais vétérinaire : quand l'homme de l'art ne sait pas de quoi il s'agit, il prescrit anti-inflammatoires, anti-douleurs, corticoïdes et prie pour que quelque chose fonctionne! C'est absolument lamentable...Comble du comble, mon médicament anti-migraines provoque aussi les rages... Donc je subis les 2 en même temps... Indescriptible dans l'échelle du mal...

 

Entre 2 rages de dents, clouée à mon fauteuil et évitant le moindre geste brusque déclencheur de crise, n'en pouvant plus de mal, j'empoigne mon téléphone. Ni mon médecin ni la clinique ni ma dentiste n'ont pu m'aider. Je sens que mes dents sont en cause, il me faut trouver un bon dentiste, à tout prix, et il faut agir : c'est invivable!!! Je vais devenir folle! Je vais donc éplucher les pages d'or, de manière systématique, pour trouver l'as de la fraise... Une après-midi et 23 (oui, oui, vingt-trois!) essais plus tard, c'est une charmante dame orthodontiste qui me répond que oui, elle peut me recevoir demain, en urgence. Jusque demain, je tiendrai! Il le faut...

 

J'arrive chez elle, avec la tête façon boxeur groggy, je m'assied dans le fauteuil, et j'ouvre la bouche...

"Oh mon dieu, ma pauvre, vous devez souffrir le martyr!"... J'y crois pas, quelqu'un me comprends! La dame, qui se révèle plus que compétente dans sa branche, m'explique que j'ai une gingivite infectieuse et une parodontite installée. Concrêtement, le tissu qui soutient mes dents (le parodonte) est complètement enflammé... et il y a de l'infection... qu'ont bien caché les anti-inflammatoires... j'ai donc droit à une cure d'antibiotiques. J'aurai même droit à 2 cures successives, l'infection étant devenue résistante, après plus de 2 mois d'anti-inflammatoires à grosses doses.

paro_fr.png

 

Bonheur! Je sors de chez l'orthodontiste après un bon bain de bouche désinfectant, et ça va déjà mieux. Elle m'a incité à me faire un brossage des dents spécial et assez long, à utiliser des brossettes inter-dentaires, du fil dentaire à la chlorexhédine, et m'a prescrit un bain de bouche assez puissant. Je vais aussi devoir subir un détartage approfondi (sous anesthésie) pour garder mes dents.  Le lendemain, je n'ai plus besoin d'anti-douleurs, d'anti-inflammatoires, et je suis enfin redevenue moi-même : je n'ai plus mal, je revis. Enfin. Il était temps!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires