Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:50

P1010886.JPGDepuis mi-novembre, il a plu, plu et replu. Si nous voulions monter les chevaux à Montigny, il n'y avait pas 36 solutions : il fallait les bâcher. Ce afin de ne pas systématiquement se retrouver avec des "pâtés en croûte" à décrasser... Nous avons donc bâché.

 

N'écoutant que son bon coeur et voulant faire au mieux, Ghislaine était extrêmement attentive (bien plus que moi) a l'état des bâches : un peu humides, franchement mouillées, voire transpercées, elle avait organisé un véritable ballet de couvertures pour que les chevaux soient toujours au sec. Nous avions même investi : chaque cheval s'est ainsi retrouvé propriétaire (à son corps défendant) de 2 bâches.

 

Et voilà que la semaine passée, le froid arrive, le grand froid, celui qui pique et qui glace. Enfin, du moins, qui nous transperce, nous! Pauvres humains à la peau nue et incapables de réguler notre température sans vêtements... Pendant le WE, en lisant un article, je reprends conscience que non, ce n'est pas normal d'emballer un cheval comme nous le faisons, fusse d'une bâche. Et me voilà à chercher la meilleure occasion de débarasser les dadous de leur pelisse inutile.

 

Lundi, l'occasion se présente. La température nocture est fort basse : -12°, mais dans l'après-midi, le soleil attiédit l'atmosphère. Ni une ni deux, je décide d'enlever les couvertures à tout le monde. Ghislaine a l'air complètement horrifiée! Je suis dingue, c'est pas possible. Ils vont avoir froid, et elle est très inquiète. Moi, je compte sur le bon état de santé des chevaux, sur leur fourrure naturelle, sur leur thermorégulation, pour qu'ils se remettent en état de nature en quelques heures. Effectivement, le soir même alors que je vais les nourir, il neigeote. Et ils rentrent tous couverts de fins flocons.

Selon ce que m'ont appris mes maîtres, quand un cheval se fait recouvrir de neige, il faut l'observer. Si la neige tient sur son dos, tout va bien, on peut le laisser, il n'a pas froid, son poil l'isole. Par contre, si la neige fond sur son dos, il faut le rentrer, le sécher et le couvrir, c'est qu'il ne sait pas réguler sa température. Toute contente de trouver mes pensionnaires couverts de neige, je rassure Ghislaine.

 

Mardi, au déjeûner, les dadous sont en pleine forme, mais une chose m'intrigue : Fax a des poils plaqués dans tous les sens, alors que les autres ressemblent tous à des poussins ébouriffés. Je prends une brosse et fais un petit pansage à Fax, sans m'inquiéter davantage. Ghislaine arrive dans l'après-midi, et ... il y a décidément quelque chose de pas normal. Fax se gratte... Il se gratte beaucoup... Et à la réflexion, il se gratte de plus en plus... Il perd des poils par touffes, il se fait groomer par les copains autant qu'il sait, il n'a jamais été aussi collant-calins... Et Ghislaine se remémore plusieurs faits curieux...

 

Lors d'un échange de couvertures de quelques jours entre Fax et Eragon, Eragon s'était gratté... apparamment sans raison. Ghislaine passe son temps à pommader les petits bobos divers que son cheval collectionne : des petits boutons, des petites croûtes, quelques poils par-ci par-là, parfois avec un peu d'infection en dessous... Et puis il y a ces fameuses "plaques de géographie" : depuis qu'il porte sa couverture (environ 2 mois), son poil est systématiquement applati, ce qui fait un effet de plaques aux contours fantaisistes... En fait, des tas d'indices que quelque chose ne va pas, mais quoi?

 

Le vétérinaire est venu aujourd'hui, Fax a été emmené en pleine lumière, a supporter sans broncher un examen plus qu'attentif, une petite gratouille supplémentaire et... "Voilà un coupable!" Le vétérinaire a brandit sous notre nez une espèce de croûte minuscule... et bien vivante... Fax a des poux! Tout s'explique : le poil si terne, tout applatit, les petits bobos partout, les gratouilles, ... Vendredi, on commence le traitement : une dose de produit à appliquer sur l'échine et à laisser diffuser... Comme c'est contagieux entre chevaux, ils doivent être traités tous les 5. Sacré Fax, le voilà avec des locataires indésirables...  Heureusement, ce n'est pas grave et ça se soigne facilement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires