Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 21:26

Pascaline_20110604_0015.jpgOu une journée à Montigny comme les autres... quand il ne pleut pas (et même quand il pleut!). 8.00, un premier coup d'oeil aux chevaux, juste pour constater que tout va bien. Ah, tiens, Houdini est encore de sortie : il est dans le paddock 3, alors que ses petits copains sont dans le paddock 2. Bon, rien de grave, donc. Mais? Il avait pas une couverture comme tout le monde? Bon, d'accord, on va donc aller à la pèche à la couverture!

 

J'arrive à l'écurie et j'évalue ... les dégâts? Faisons le compte : quelques crottins dans la stabul, autant dans les boxes restés ouverts, de la poussière bien sûr... Je ramasse en vitesse le plus gros et commence à préparer le picotin, le temps que les monstres rentrent à l'écurie... Souvent, c'est le quinté dans le désordre : ils rentrent un par un, tout calmement, et connaissent tout aussi bien leur boxe que... celui du voisin! C'est tellement gai de se tromper! Une fois tout le monde en boxe, ça commence très vite à bavarder : Naran hennit doucement, Fax fait des grimaces, Grana gratte, Ludwig fait des effets de crinière, et Eragon donne de grands coups de tête d'impatience. Je ne tarde surtout pas à servir ces gros gourmands.

 

Ensuite, s'il pleut, je mets 4 bons tas de foin dans la stabul et je balaie. Dès qu'il ne pleut pas, boue ou pas, le foin est mis dehors : question de survie pour Naran! Plus il passe de temps dehors, mieux c'est pour lui! Les loulous ne vont pas hésiter une seconde dès que je leur propose de sortir : vive la liberté! Mais quasiment jamais de manière brusque ou nerveuse : ils sortent calmement, un par un, et chacun trouve sa place dans le calme autour du foin. Pendant ce temps, à moi les boxes.

 

Selon qu'il y ait cours le matin ou l'après-midi, si on rentre un cheval pour le monter... on se retrouve invariablement avec 5 loulous qui réclament de l'attention. Donc on licole tout le monde, et chacun à droit à ses petites attentions. Si c'est Ghislaine qui s'en occupe, elle fait la chasse aux petits bobos. Les élèves vont panser leur monture, et souvent l'un ou l'autre cheval en même temps. Quant à moi, c'est selon : je suis plus souvent occupée à l'entretien de l'écurie qu'à brosser les chevaux. Mais j'adore panser, toiletter, tresser, c'est toujours le même plaisir même au bout de toutes ces années!

 

Ensuite, c'est cours, balade... Dès qu'un cheval tourne en piste, il est rarement seul : l'un ou l'autre copain le regarde. Ludwig adore regarder ses copains travailler : une vraie concierge! Quand on part en balade, c'est une autre chanson! Le pauvre malheureux esseulé qui n'est pas monté hennit plus ou moins fort pour signaler son désappointement... Et ça nous fend le coeur, à telle enseigne que Sophie ou moi, quand les circontances le permettent, nous prenons l'un ou l'autre cheval en dextre...

 

Le soir, c'est le même rituel, ou presque : la stabul est propre, le plus souvent. Donc on prépare le picotin (chaud pour Naran), et on fait un mash une fois par semaine : merci Ghislaine! De même que le matin, tout le monde rentre gentiment : c'est Grana qui arrive, petite mère gourmande, suivie par son ombre Ludwig, qui partagerait bien son boxe au passage. Ensuite, Eragon arrive, et rentre chez lui en seigneur. Naran se fait souvent désirer, il aime que j'aille patauger pour simplement revenir avec lui. Sans corde, sans licol, juste "Viens, mon Naranou...", et il me suit. Fax rentre nonchalamment, et... se cache la tête dans un coin pour faire pipi! Toujours comique à voir!

 

Il y a une petite tradition à Montigny : quand le repas du soir est terminé, 5 têtes impatientes s'encadrent dans les portes : c'est le moment du "dessert". Chaque soir, c'est soit une pomme, une poire, un coeur de choux-fleur, quelques bonbons, des tranches de pain d'épice : une douceur pour tout le monde. L'occasion de vérifier que tout le monde va bien, qu'ils ont bien mangé, qu'ils ont le moral, qu'ils sont en forme, que tout va bien. Ensuite, retour à la liberté et surtout à la bolée de foin!  Ainsi va la vie, tranquille et sereine... enfin, la plupart du temps!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires