Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 15:32

P1050620Samedi, début d'après-midi, je sommeille dans mon fauteuil, Charlie sur les genoux, Eliot à mes pieds. Il fait calme, zen, ... Tous les indices sont là pour dire que ça ne va pas durer! ;-) Effectivement... "Hi-han hi-haaan hi-haaaaaaan hi-haaaaaaaaan"... Réveil en sursaut, chien qui aboie, chat qui s'enfuit, moi à la fenêtre... Je vois un grisou qui galope sur la rue, le long de mes prairies, longues oreilles au vent... Pas normal, ça...

 

Le temps d'enfiler bonnet, écharpe, veste, gants et bottes, je sors en courant et... plus d'âne! Mais un détail qui me perturbe : le dernier qui a quitté la maison a eu la très mauvaise idée de laisser les barrières d'entrée grandes ouvertes... J'entends du remue-ménage du côté des chevaux, je contourne la maison et je n'ai pas rêvé : il y a bien un âne, dans ma piste, qui fait la conversation avec Naran et Houdini. On peut même dire qu'il a un certain succès!

 

Le propriétaire de la grande adjacente étant là, je m'en vais frapper à sa porte. "Bonjour Guido! Viens une fois! J'ai trouvé un truc bizarre dans ma piste!"... Le petit bonhomme me suit, voit l'âne, et me fait tout de go : "ça c'est comique, j'en ai trouvé un aussi! Il trainait sur la rue, il a manqué se faire percuter par une voiture, du coup je l'ai enfermé dans ma grange!" Ah oui, là pour du comique, c'est du plus haut comique! ... Et la conversation continue, sur un mode ubuesque : "Et tu comptes en faire quoi?" La réponse me cloue sur place : "Ben là, je suis occupé tout le WE, donc je lui ai mis de l'eau et du foin, et on avisera lundi!".

 

Mon sang ne fait qu'un tour : "M'enfin, Guido! Tu peux pas laisser cet âne, qui est sûrement le copain de l'autre âne, enfermé dans ta grange jusque lundi, il faut bouger! Appeler la police, le véto, chercher les proprios..." Bon, ok, d'accord! Je m'y colle! Je demande au bonhomme de me sortir l'âne de la grange et de me le confier, je vais m'en occuper, ça me semble beaucoup plus sûr pour tout le monde! (Eh oui, on est à la campagne, par chez moi, c'est "rustique"!). 

 

Nous remettons les 2 longues oreilles ensemble dans ma piste, avec les deux licols trop petits de Houdini, du foin et de l'eau. Je réfléchis un peu aux endroits où j'ai déjà vu des ânes aux alentours, prends ma voiture et pars en reconnaissance. A la première adresse, oui, ils ont bien des ânes, mais ils ne les ont pas vu depuis 2 jours... Le monsieur remonte avec moi jusqu'à la maison... pour constater placidement que non, ce ne sont pas les siens! Ce que sa compagne lui confirme entretemps, vérification faite chez eux. Je continue à halluciner... Il connait d'autres propriétaires d'ânes, et il va se renseigner. Mouais.

 

Je téléphone à la police entretemps : "Bonjour monsieur, je viens de recueillir 2 ânes divaguant sur la voie publique, je vous le signale". Il s'avère que c'est le service de garde, que mon agent de quartier n'est pas joignable, que tout le monde se fiche royalement de ces petites bêtes, et que "ça ne vous embête pas de les garder jusque lundi?" Mais c'est que ça devient comique, cette histoire! Je vais quand même pas réouvrir la barrière pour les remettre dehors! Et puis entre 5 et 7 équidés, on n'est plus à ça près... 

 

La nuit tombe, et je m'en vais nourrir ma troupe. Mes nouveaux petits pensionnaires ont très vite capté l'intérêt de la manoeuvre et "Hi-Haaaaaaaaaaaaaan", se mettent en devoir de réclamer eux aussi une part de picotin. Rations pour tout le monde, foin pour tout le monde, eau pour tout le monde, je rentre à la maison sur les genoux! J'ai même pas pensé à faire des photos, depuis qu'ils sont là, j'ai pas arrêté de courir! Ce sera donc pour demain... En espérant que ces bruyants personnages n'aient pas le réveil trop matinal!

 

Dimanche matin, 8.30 pétantes : "Hi-haaaaaaaaaan!" Mais c'est très raisonnable, ça! J'arrive, les cocos! Même scénario que la veille, je nourris, j'affourage, j'abreuve et je m'occupe dans l'écurie. Vers le milieu de la matinée, coup de cloche impérieux. Ce sont mes voisins (comprenez une des plus proches habitations de chez moi, à environ 3 km) dont j'ai déjà récupéré les 2 chiens fugueurs... Ils viennent de voir leurs ânes dans la piste! Quelle bonne idée j'ai eu de laisser les longues oreilles bien en vue de la route!

 

L'explication est toute bête : ils ont soigné leurs animaux le samedi matin, puis se sont absentés. Les ânes ont forcé leur clôture début d'aprem et sont arrivés chez moi. Et mes voisins sont rentrés chez eux dimanche matin, pour ne plus trouver que leurs poneys, et plus d'ânes! Ils ont directement pensé que les ânes allaient rejoindre les équidés les plus proches, et bingo, c'est chez moi! Tout est donc bien qui fini bien : mes deux charmants pensionnaires ont retrouvé leurs quartiers et tout est rentré dans l'ordre...

 

Pour le mot de la fin, la police m'a téléphoné mardi... pour me demander si tout allait bien chez moi! Qu'est-ce que c'est rassurant de savoir qu'on peut compter sur eux quand même... lolP1050619

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires

chandy 11/03/2013 16:23

Normal qu'ils ont atteri chez toi... en France tous les ânes s'appellent Martin m'a t'on un jour dit...
Moi qui adores les ânes, je rêvais d'avoir un âne et une ânesse qui se seraient donc appelés Martin & Martine (ce qui a vexé ma soeur... Martine).