Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:11

100-0032_IMG.JPGUn petit air de printemps dans l'air? Nous sommes déjà en mars, mardi gras se fête un peu partout, il ne pleut pas... et je suis de mauvais poil! Me suis fait réveiller et sortir du lit par des bruits aussi indélicats qu'injustifiés, et me voilà aux écuries avec une demi-heure d'avance sur l'horaire habituel. Je nourris la troupe, en n'oubliant pas que Grana est au régime-carottes. Et puis en avant pour les boxes, en remâchant ma râge. Je suis vraiment de mauvais poil, et il me faut agir! Sur ces entrefaits, se pointe mon grand innocent : Houdini, façon touriste.

 

Il est dans une phase ingrate, mon poulichou : il a envie de jouer et ses deux compagnons sont un autre poulain qui apprécie son calme et un adulte qui apprécie sa tranquilité. Il se fait repousser (et pas tendrement) par les deux! Et du coup, il s'ennuie, il cherche des occupations, de la compagnie et des stimulis. Et là, il a trouvé sa victime : moi. Comme j'ai fini les boxes, j'attrape sa boite de pansage et entreprend un toilettage complet du jeune homme. Il est en liberté dans la stabul, et ne bouge pas d'un poil : un modèle de gentillesse et de coopération. Du démêlant en spray de sa crinière à l'onguent pour ses beaux sabots, tout y passe : je l'adore, ce poulichou.

 

J'attendais une amie pour la journée, j'apprends qu'elle ne vient pas : changement de programme et expédition punitive : il me faut aller quérir de toute urgence l'arme fatale qui me permettra de préserver ma tranquilité... et mon humeur par la même occasion! Nom d'un p'tit bonhomme, il n'est pas dit que j'aie acquis Montigny pour ne pas y avoir LA PAIX! Bref, revenons à nos moutons. Entretemps, afin de préserver une certaine hygiène mentale, j'ai quasi supplié Isabelle de venir aérer nos chevaux respectifs cet après-midi.

 

A l'heure dite, Isa est là, Hidalgo danse à l'attache un peu, et Naran est là aussi... Il toussote, un peu. Alors que je l'emmène pour le harnacher, au lieu de marcher avec moi, il traîne... Ca n'arrive jamais... Et ça me met la puce à l'oreille : nous avons un problème... A l'attache, il est à court de souffle, il respire mal, et il s'essoufle à tousser. Je vais donc chercher son puff et lui administre pour l'aider à respirer. Réaction : une grosse quinte. Normal, c'est que le produit agit. J'essaye de ne pas m'inquiéter, mets en selle et nous voilà partis.

 

Enfin, partis, c'est vite dit... ça va beaucoup moins vite que ça! Naran peine, n'avance pas, lambine... et ça énerve Hidalgo, qui n'a qu'une envie : marcher, marcher, marcher. On fait péniblement le premier kilomètre, Hidalgo qui piétine devant, Naran qui limaçouille derrière... et moi qui me demande si je vais pas devoir le porter! Dans le chemin des Griants, Naran retrouve un peu de forme, moi un peu de moral, et Hidalgo passe les flaques en tête!

 

Las, en arrivant au hameaud des Griants, je demande à Isabelle de reprendre le chemin de la maison au plus court : Naran ne va pas bien, rien à faire. Et là, Isa me signale qu'elle met pied à terre : Hidalgo s'énerve, chauffe et devient irrespectueux. Avant de se prendre une grosse trouille, elle préfère ne pas prendre de risques. 500 mètres plus loin, je rejoins à mon tour le plancher des vaches : Naran est essoufflé et je n'aime pas ça du tout. Heureusement, la maison est en vue. Et donc la petite troupe regagne Montigny, le coeur en berne... Le soleil brille, mais pour ma part, le moral n'y est pas du tout. Naran n'a fait aucune crise cet hiver, pas le plus petit symptôme d'emphysème, et au premier rayon de soleil, vlan!

 

Je le déshabille, lui remet sa bâche et le lache en prairie. Il s'en va tout tranquillou... vers le foin qu'il se met à déguster. Quelques minutes plus tard, je regarde sa respiration : ça s'est un peu calmé, le rythme descend. Allons bon, pas de panique, on va le soigner et ça ira! J'appelle le vétérinaire, lui raconte l'épisode, les puffs, le petit effort et le lamentable résultat. Et nous remettons en place le protocole de chaque automne : sirop au miel et aux huiles essentielles, ventipulmin à chaque repas. La suite dans quelques jours...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires