Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 18:42

P7250042Il y avait ce matin aux écuries un "je ne sais quoi" qui flottait dans l'air... Du côté de Saint-Gérard, ça canardait depuis hier. Nous sommes en période des marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse, ce folklore ou le petit jeu consiste a rejoindre un point à un autre ou à faire le tour d'une entité, en ne marchant pas trop en zig-zag tout en ayant ingurgité un nombre plus que respectable de chopines. Le tout sous prétexte de tradition, de procession, de saints à honorer et de reconstitution historique. Le bruit de fond, c'était donc des salves, des salves et encore des salves.

 

Sophie a rentré les chevaux en stabul, Ghislaine et Isa sont arrivées, et nous nous sommes mises à l'ouvrage : opération "on décroute les pâtés en croûte!". Ca, c'était sans compter sur Grana-la-sensitive, qui déteste les salves, qui déteste être coincée par les copains, qui sursaute pour un rien. Elle a le sursaut communicatif : Ludwig s'y est mis aussi, d'autant qu'on ne s'occupait pas assez vite de lui à son goût. Nous avons donc fait un pansage un peu chahuté, pour arriver à partir en balade une bonne heure plus tard.

 

Nous commençons à descendre vers Bessine quand nous les voyons... Arf, zut, un rallye VTT. C'est la "fête à l'eau" à Profondeville, il y a des circuits pour vélos dans toute la commune, et comme notre coin est particulièrement joli, leur itinéraire suit nos chemins habituels de balade. Premier carrefour en pleine campagne, entre une voiture et quelques VTT : Naran cale, Fax fait le cake, Ludwig s'enracine, et So met pied à terre d'Eragon pour arriver à passer! Tout va bien, ne nous énervons pas!

 

Je me dis que si on s'éloigne d'Arbre, on ne va pas se retrouver aux milieux des pédaleurs. Las! Nous remontons vers Gerlain, pour découvrir que c'est leur point de ravitaillement : toutes les boucles passent par là : ils sont je ne sais pas combien, et il en arrive de partout! Au secours!!! Quel que soit le chemin qu'on prenne, c'est l'invasion. Y compris vers Bioul. Quelques centaines de "Bonjour!" plus tard, nous arrivons enfin à quitter le rallye : Ghislaine se serait bien fait les dents sur les derniers spécimens croisés d'ailleurs.

 

Un de nos petits chemins qui monte, bon pour un petit galop, quand.... STOP!!!!!!!! Quoi encore??????? La selle de Ludwig est en train de tourner... Youpie... Qui c'est qui va avoir un gage? On termine le chemin pour reprendre une petite route de campagne... pleine d'autos! Mais c'est pas vrai!!! Ah ben oui, eux aussi, ils essayent d'éviter les cyclistes. Naran en a visiblement plein les sabots, et se met en queue de peloton, tandis qu'Eragon prend la tête.

 

Je remarque alors qu'Isa est "schieve" devant moi : assise tout à fait de travers, le bassin qui penche à droite sur une jambe droite tendue, tandis que sa jambe gauche est un peu crispée et que ses épaules essayent de compenser... En prime, la démarche chaloupée de Ludwig la projete à droite, ce qui n'arrange pas le pépin : la selle est positionnée 10 cm à droite de la ligne du dos, flûte et zut! Afin d'être sûre que ce n'est pas du cheval que vient le problème, nous jouons à "cheval musical" : Isa prend Naran tandis que je reprends le frisounet. Eh bé non, c'est pas Ludwig qui a un pépin, c'est bien Isa : ça sent la visite chez l'ostéopathe, pour un rééquilibrage du bassin. La selle n'est pas hyper-stable, mais pas à ce point. Et Ludwig vient de boucler sa première balade d'environ 2 heures 30 sans montrer de fatigue : il est costaud, ce petit!

 

Retour à la maison sans pluie : normal, j'ai pris l'imper de Ghislaine, au-cas-z'où. Grana est sage et calme, elle broute en prairie : un bon point pour elle, qu'on ne pouvait laisser seule. On a déjà fini notre balade du dimanche... Pourquoi est-ce toujours trop court?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires