Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 15:34

P1040566.JPGdu lundi matin... Comme quoi il est possible, malgré ce jour maudit de début de semaine et l'heure parfois bien matinale, de passer un bon moment à 3, en l'occurence Sophie, Eragon et moi. Le lundi, c'est le jour du cour de Sophie. Qui a à coeur de faire progresser son "Dragon" de plus en plus personnel.

 

La séance commence classiquement par un échauffement à la longe. Eragon est à l'écoute, très vite disponible : les promenades et les attentions du WE l'ont bien aidé en général. Sophie est attentive : on ne change pas d'allure tant que le pas n'est pas décomposé à 4 battues bien égales. Quand le pas est équilibré, on passe au trot. Au début, il est parfois vif, heurté, un peu irrégulier, mais très vite, Eragon se concentre et nous développe sa foulée souple et légère.

 

Au début, il avait un défaut d'allure : un pied de pature, net, visible, et qui donnait une impression qu'il claudiquait. Après le passage de l'ostéo et un travail bien régulier aux deux mains, bien malin qui saurait dire aujourd'hui qu'il avait un défaut pareil.  De tous les chevaux qui sont passés par la maison, il est parmi ceux dont les allures tirent l'oeil. Sophie termine par quelques tours au galop à chaque main.

 

Ceci étant fait, en selle! Et Sophie de marcher, tranquille, rênes longues, en étirant les jambes, en descendant dans sa selle, tandis que le Dragon se dérouille avec un poids sur le dos, cette fois. Et puis on commence le travail des flexions : encolure à gauche, encolure à droite. D'abord on travaille le long de la lice, ensuite on travaille sur le cercle. Puis on passe à des incurvations un peu plus serrées : serpentines d'abord, puis variations de serpentines, en ajoutant à chaque boucle une volte.

 

Et puis on invente quelques figures "maison" : volte dans le coin, contre-changement de main avec volte en X, et terminer par volte dans le coin. Mes plus jeunes élèves adorent quand nous trouvons de nouveaux noms pour ces figures : celle-là, c'est "l'Arabesque". Doubler sur la ligne du milieu, en X enchaîner 2 voltes de façon à dessiner un 8 de chiffre, et terminer le doubler : voilà le "Papillon".

 

On continue en cessions à la jambe, d'abord le long de la lice, puis en enchaînant les demi-voltes, et en se servant de la demi-diagonale pour revenir à la piste en oblique. On passe par l'épaule en dedans, le long de la lice en commençant. Puis on enchaîne épaule en dedans, demi-volte et revenir en cession à la jambe. On travaille en contre-incurvation, hanches en dedans, hanches en dehors, le tout étant de rendre le cheval au maximum perméable à des aides qui deviennent de plus en plus discrètes jusqu'à être simplement suggérées.

 

Le travail se fait au pas pour commencer, puis la même progression sera suivie au trot. Au départ, on trottera enlevé bien sûr, pour aider le cheval, et lui permettre de bien échauffer son dos. Un petit truc sur lequel on insiste jamais assez : on parle bien de l'échauffement du cheval, mais bien plus rarement de celui du cavalier. Ainsi mes élèves ont tous pris l'habitude à la maison de faire 2 tours de piste au pas à côté de leur monture, un tour au trot quand c'est possible, avant de se mettre en selle (au montoir bien sûr!).

 

Voilà où en sont arrivés Sophie et Eragon pour l'instant : cessions à la jambe et épaules en dedans au pas. Dans les prochains mois, avec le trot stabilisé, nous pourrons essayer ces exercices au trot, et tout doucement apprendre les croupes en dedans au pas, qui sont en fait des appuyers le long de la lice. Quand elles seront acquises, on les fera à partir d'un doubler, et puis en changeant d'allure.

 

Dans le même temps, on va bien sûr équilibrer le galop d'Eragon, qui maintenant n'hésite plus à démarrer ni à gauche ni à droite, ne se trompe quasi jamais de pied, et garde un bon équilibre et une belle cadence. On pourra jouer sur les transitions trot - galop - trot, puis pas - galop - pas, de plus en plus rapprochées. Dans le même temps, on lui apprendra à tenir le contre-galop, sur des contre-changements de mains de plus en plus écartés. Du pain sur la planche pour l'année à venir!  

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires