Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 22:37

Lily.jpgAprès les ennuis de santé, il est temps d'en revenir aux chevaux...

 

Etant restée en excellents termes avec plusieurs de mes anciennes élèves, j'avais rendez-vous, ce mercredi, avec l'une d'elles... Laquelle a eu l'excellente idée de récupérer une trotteuse réformée. Seulement voilà, ce genre de chose, ça ne coule pas toujours de source... Quand on récupère un cheval comme ça, il n'est pas toujours en bon état : en l'occurrence, la pauvre jument n'avait que la peau sur les os, et était extrêmement farouche.

 

Sa nouvelle propriétaire a donc trouvé une pension et entrepris de remettre la bête en état. Les premières prises de sang ont été catastrophiques. Et Lily ne reprenait pas d'état. Son régime n'était pas stable du tout, elle n'assimilait visiblement pas bien, elle ne supportait pas son boxe, mangeait bien ou mal selon les périodes. Isabelle et sa jument n'ont pas vraiment commencé un beau chemin ensemble, mais plutôt un petit sentier bien caillouteux.

 

J'ai donc cueilli Isabelle au passage pour aller rendre visite à sa belle demoiselle, que je n'avais vue qu'en photos. Premier constat : elle est toujours maigre et n'a visiblement pas assez repris, ce qui désespère Isabelle. Qui cherche très activement comment améliorer la vie de sa protégée. Second constat : le regard de Lily est si morne, si éteint, si fatigué... Cette jument a déjà tout vu, tout subit, plus rien ne semble pouvoir l'atteindre... Ce regard est atone, presque mort.

 

Comme nous ne sommes pas venues ici pour contempler un équidé un peu rachitique et lui lustrer le poil, je suggère qu'on longe un peu la bébête. ... Ouiche, sauf qu'il n'y a pas de piste... Enfin, pas de piste digne de ce nom. D'un côté, il y a un petite enclôs au sol très dur, et de l'autre, il y a une aire de travail en terre, avec quelques "obstacles" : tonneaux, connes, couloir...  Il faut donc faire avec.

 

Isabelle commence à longer Lily, et est très décontenancée par mon silence : elle ne sait que faire, tandis que je m'abîme dans mes pensées. La jument est bien brave, mais n'en a strictement rien à cirer de ce qu'on lui demande : au pas, elle marche, au trot elle trotte... Elle s'arrête quand bon lui semble. Elle ne tourne pas, mais se penche avec la souplesse d'une planche à repasser. Sa lourde tête semble si démesurée, pendue au loin sur une encolure grêle. Elle ne cède rien, elle est absente, ni plus ni moins. Bon, c'est le moment d'avoir des idées et de sortir des sentiers battus.

 

Première chose : attirer l'attention de Lily. Qu'elle sache qu'on existe, qu'on a envie de s'occuper d'elle, de travailler avec elle, arriver à la concentrer et à l'amuser suffisamment que pour qu'elle ait envie de bouger à son tour. Tout un programme! Nous allons donc jouer, courir, volter, zigzaguer, arrêter, reculer, en se relayant, moi d'abord, Isabelle ensuite, pour réveiller mademoiselle Lily. Qui fini par y prendre goût et par manifester un semblant d'intérêt. Je donne quelques lignes de conduite à Isabelle, et nous en restons là pour cette prise de contact.

 

Retour au point d'attache pour un moment qui normalement devrait être une fête pour la jument : son repas! A part un petit hennissement tout timide et discret, Lily commence à manger très calmement, trop calmement... et surtout en perdant énormément de nourriture. Je n'ai jamais vu un cheval manger avec autant de difficultés et aussi mal. Je fais part de ma surprise à Isabelle, qui m'assure que le dentiste (normalement compétent) est déjà passé et que tout est en ordre. Non, pour moi, tout n'est pas en ordre, et là se situe le premier écueil. La jument ne sait pas manger correctement. En plus (mais là, c'est le fruit de mes réflexions personnelles), la nourriture ne lui est pas adaptée : il s'agit de granulés. Bref, j'en discute avec Isabelle et la laisse réfléchir à tout ça.

 

L'après-midi tirant à sa fin, nous songeons à nous remettre en route... Lily est toujours plongée dans son seau, avec nous deux qui papotons de part et d'autre... Et puis je m'éloigne pour récupérer mes affaires... et Lily, spontanément, quitte son seau et me suit. Apparamment, ça lui a plu, qu'on s'occupe d'elle d'une autre manière... Isabelle le comprend fort bien, et nous remettons la jument dans son parc, avec du foin en abondance. Ces deux-là ont maintenant un chemin à parcourir ensemble, et plusieurs façons d'y avancer : j'attends avec impatience la prochaine leçon, pour constater les progrès!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires