Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 15:32

Dimanche soir, il y a presque 3 semaines. Il fait mi-figue mi-raisin, l'été n'arrive pas à s'installer... L'herbe pousse bien. Il pleut, quasi tous les jours. On fait avec! J'ai un joli petit poulain, auquel je tiens comme à la prunelle de mes yeux, et il n'a pas un mois. Il n'est pas encore pucé, donc impossible à identifier. Prudence étant mère de sureté, j'ai pris le parti d'enfermer Grana et son bébé chaque nuit, le temps qu'on injecte la puce.

 

Je sors Grana assez tôt le matin, et la rentre le plus tard possible le soir, les journées sont déjà si longues... Et il est hors de question que je prive ma jument et Houdini de leur liberté. C'est donc vers 22.30 que je vais rentrer mes deux loustics. Ce qui ne pose en règle générale absolument aucun pépin : Grana rentre au boxe comme une fleur, et Houdini suit sagement sa môman.

 

Là où ça se corse, c'est que ce soir, Houdini trouve qu'il resterait bien dehors... Ni une ni deux, j'ai un poulain bien élevé, je me mets derrière, et je le pousse aux fesses, il ne risque pas de botter. Je pousse et ... "mais AIEUHHHHHH...." Impression bizarre et douloureuse que mon avant-bras est passé au travers de mon coude. J'enlève les licols, distribue quelques carottes et rentre dans mes pénates, pour plonger sous ma douche, incident déjà oublié... Jusqu'à ce que j'essaye de me servir de mon bras gauche. Impossible de le déplier à fond, ça fait un mal de chien. Impossible aussi de le plier à fond, ça fait encore plus mal. Allons bon!

 

N'étant pas du style "je cours aux urgences pour un bleu", je me glisse sous ma couette... Et prends un bon bouquin... 2 heures plus tard, je lis toujours, grande éveillée! La douleur est bien réelle : pas moyen de dormir. Je vais me faire chauffer un coussin de cerises : aucun soulagement. J'emballe mon coude douloureux pour l'empêcher de bouger : "ouche"! Mais c'est pas vrai!!! Ca fait maaaaaal!!! Et de jouer à la carpe dans mon lit, hop d'un côté, hop de l'autre...  Vers 6.00 du mat', après une nuit intégralement blanche, j'ai la bonne idée d'ingérer un anti-douleur assez puissant... Vague répit qui me permet enfin de m'endormir... Pour me réveiller 2 heures plus tard en sursaut : il faut soigner les chevaux!

 

J'emballe mon coude par prudence, soigne les chevaux à une main, la droite! Dieu que je suis mal-à-droite, en bonne gauchère! Crevée, je prends RV chez le toubib (j'ai loupé l'heure des consults), et l'homme de l'art me fixe RV en début d'après-midi. Parfait. Je grignote un en-cas, et prends tranquillement ma voiture pour aller me faire examiner... Une attentive consultation plus tard, je me retrouve embarquée... aux urgences! Fourte! Et avec chauffeur, s'il vous plaît! paraît que je peux même pas conduire!!!

 

Là, je vais me balader, toujours avec chauffeur, du service de radio (non, madame, la radio est très claire, il y a du dégât, vous allez en ortho!) aux admissions (fichue administration), puis au service ortho. Après une longue, longue, longue attente (on m'a vaguement oubliée...), je vois enfin une très gentille doctoresse, qui m'annonce à ma grande surprise que j'ai le coude cassé! Pour que je reste tranquille, elle ne me met pas de plâtre, mais un pansement compressif et une attelle. Le tout assorti de la promesse de ne "rien faire" pendant 2 bonnes semaines. Il s'agit d'une vieille fracture mal calcifiée, qui a tout simplement laché. J'y crois pas, j'ai rien fait! J'ai juste poussé mon poulain!

 

Je me fais rapatrier à la maison, où m'attend ma ménagerie... Alleluia, Sophie a terminé ses examens, je ne suis pas seule pour m'occuper des chevaux! Elle pourra faire les boxes. Je m'habitue vite à fonctionner avec une main "et demi", et j'ai les plus gentils chevaux du monde, qui ne disent rien quand le service est un peu plus lent que d'habitude. 2 semaines, c'est long, long, long, quand on peut juste brosser son Naranou, Grana et le poulain... Mais toutes les choses, bonnes ou mauvaises, ont une fin, heureusement!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires