Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 22:30

102-0216_IMG.JPGDimanche, 13.00. Il fait froid, gris, venteux. Nous avons prévu une balade avec les 5 loulous. Mais... y'a des impondérables! Granadina n'est plus allée en balade depuis quelques temps, et est donc en pleine forme, malgré ses 8 mois de grossesse. C'est Sophie qui va la monter. Ghislaine prend Ludwig, Manon hérite de Fax, parce que Camille adore Eragon... ce qui n'est pas un très bon calcul... Moi, je vais monter Naran, qui ne va pas trop bien : sa respiration est vraiment rapide et pénible, et un rien aggrave la situation : la moindre contrariété le fait tousser. La toux entraine l'essoufflement, et c'est la spirale...

 

Comme ça, en passant, pendant qu'on panse nos loulous, je signale que ce n'est pas une très bonne idée que de répartir les chevaux comme ces demoiselles l'ont décidé... Mais l'empirisme a du bon : on apprend jamais aussi bien que quand on se trompe, et je n'insiste pas. Je laisse donc mes élèves à l'initiative. Nous harnachons nos montures, et hop, en selle! Camille sur Eragon, (je ne le sens vraiment pas!). Sophie sur Grana : aussi contentes l'une que l'autre. Ghislaine et Lulu : aucun souci, de même que Manon et Fax : coolissime. Naran et moi, c'est l'évidence... un peu trop peut-être...

 

Nous partons. Naran tousse. Grana trottine gaiement pas loin de ma "cerise"... Qui retousse. Derrière, Eragon trottine et Camille n'est pas à l'aise. Naran continue à tousser : il a les jambes en coton... Nous traversons le bois, et ça va de moins en moins : Eragon ne reste pas à sa place et commence à bien profiter de l'inexpérience de Camille. Qui ne le sent plus du tout! Les filles décident donc de jouer à "cheval musical" : Camille reprend Ludwig, tandis que Ghislaine se charge d'Eragon. 500 mètres plus loin, rebelotte! Camille n'est pas du tout à l'aise, et il semble que Ludwig soit vraiment très en forme, peut-être un peu trop. Ghislaine le reprend, tandis que Camille continue à pied avec Eragon...

 

Naran, entretemps, s'est fait dépasser par Eragon et Grana... et tousse, bien évidemment! Perdue dans mes pensées que je suis, je me préoccupe plus de mon cheval que de l'entourage : mes cavalières sont confirmées, qu'elles assument! ... Mouais! Tout ça est bien beau, mais ça ne marche pas tout à fait comme ça... On retraverse le bois, et Sophie suggère que Camille remonte Eragon. Et là, je me réveille... Ah non, là, maintenant, ça suffit! On arrête les frais! (qui a dit "fichu caractère"?) : maintenant, on va fonctionner à ma manière.

 

Sophie va remonter elle-même son cheval : Eragon a un mental beaucoup trop particulier que pour être réencadré par une cavalière non expérimentée. Dès qu'elle est dessus, elle comprend pourquoi, il la teste immédiatement... Eh oui, il faut être pris pour être appris! Camille termine la balade en tenant Grana, toute contente de sa sortie. Ludwig, monté par sa cavalière habituelle, est en avant, mais tout à fait gérable. Et Manon se plaît sur Faxou, aussi calme qu'elle. Et Naran continue de tousser...

 

Tout le fait tousser, c'est l'horreur... Au pansage, si je m'éloigne... A l'attache, s'il n'en a pas envie... En selle, s'il n'est pas devant, si on le précède, si on le colle, si on le suit de près, si le terrain n'est pas bon, si... si... si... Tout est prétexte, rien n'est prétexte. Je m'occupe d'un autre cheval, je donne cours à un autre cheval, je gâte ma jument, ... Il ne supporte plus rien! Maintenant, nous sommes vraiment dans le psychologique... Mon cheval somatise, et pas que dans mon esprit. D'un rétif, j' ai fait un "dépendant affectif", qui se met en insuffisance respiratoire. Je ne sais plus trop quoi faire... Et tout ça... ça fait finalement une bien mauvaise balade!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires