Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 17:25

390270_10150604553515883_720330882_11901518_1041083866_n.jpg... et pas au coin du feu! Début janvier, je m'en vais donner cours à Virginie et Idol. Et ça ne va pas... En fait, ça va de moins en moins... Idol avait des accès de panique, suite à une scène lamentable... Vers mi-décembre, alors que Virginie travaillait en piste, s'était produit un événement fâcheux : une personne avait manié de façon absolument inconsidérée une grande chambrière à proximité de la piste... Pour l'ex-traumatisé, c'en était trop : trop de mauvais souvenir, trop de pression, trop peu de sortie en paddock ou en prairie, et il a commencé à péter un cable, puis 2, puis 3... et surtout à embarquer pour un oui, pour un non...

 

J'arrive donc pour mon cours, et je trouve effectivement un cheval façon grenade, sur l'oeil, sursautant au moindre bruit, les yeux en roulements à bille, bien pire selon moi que quand nous avions été le voir chez le marchand. J'encourage Virginie à le manipuler à pied et à travailler un peu à côté de lui. Il peine à se concentrer : il y a un gros, grand, méchant fantôme qui se cache à l'entrée de piste, et il se crispe à chaque passage.

 

Du coin de l'oeil, je vois qu'on met un poney en paddock. Et le comportement du poney me semble complètement  abberant... On ouvre une barrière, il rue. On referme la barrière, il rue toujours. Il prend la main de sa groomette, s'enfuit, et commence à galoper entre rond de longe et paddocks. La groomette le récupère, il rue toujours. Et en paddock, c'est un festival de coups de culs. Misère... Et là, j'ai Idol, déjà sur l'oeil, qui regarde tout ça en coin... Ce n'est décidément pas possible de travailler dans une atmosphère sereine...

 

Virginie se met en selle. Idol est tendu, prêt à bondir en l'air. Je travaille avec eux de très près, presque à forcer Idol à marcher à mon pas, à ralentir, à se concentrer, et à se mettre dans le boulot. Au bout d'un bon quart d'heure, Idol marche. Dans toute la piste. Pas trop loin de moi. A moitié rassuré. Il se donne très peu, il n'a quasi aucune souplesse, mais bon, on essaye. On y va d'un petit trot tranquille, en rond, on essaye de travailler l'incurvation doucement, ça vient, un tout petit peu. Ok, un tour de repos, rênes longues, pour détendre. Virginie reprend ses rênes, et je veux faire retravailler Idol au trot. Et là, tout va très, trop vite! On passe l'entrée maudite, un petit sursaut, et Idol démarre fond de train. Virginie, pas rassurée du tout, s'éjecte... au moment où son cheval a encore un sursaut... Il pile à côté d'elle, qui fait une glissade d'anthologie... dans une superbe flaque!

 

Fourte! Me voilà avec 2 traumatisés! Idol n'avait pas vraiment de raison de démarrer, Virginie n'avait pas vraiment de raison de sauter, et les deux se sont fait peur l'un à l'autre... Le premier a perdu son précieux paquet et s'attend à avoir une trempe, il est tremblant de trouille et se colle à moi. La seconde essaye de récupérer d'abord sa tête (merci la bombe!), ensuite un peu de dignité (elle dégouline, trempée comme une soupe!) et enfin un peu de calme pour revenir près de son cheval. Mieux vaut ne pas songer à remonter... Idol est trop à fleur de peau, il en devient dangereux. Retour au box, donc, et longues réflexions pour essayer de sortir de l'impasse.

 

Après en avoir parlé avec plusieurs personnes, j'essaye d'aider Virginie au mieux par quelques suggestions. La première est de quitter cette écurie au plus vite : l'atmosphère ne convient pas à son cheval, il a besoin de vivre dehors et pas en boxe. La seconde est de commencer un traitement avec un produit calmant, pour appaiser ce pauvre cheval. La troisième concerne l'évolution du couple : pratiquer les jeux Parelli pour re-désensibiliser Idol à sa cavalière et à son environnement, et si besoin envisager un re-débourrage. Virginie est franchement découragée, ne sachant par quel bout commencer, et je suis bien loin pour l'aider.

 

Avec un peu de recul, Virginie commence à donner le calmant à Idol. Puis entreprend les premiers jeux Parelli : son cheval semble se poser beaucoup de questions sur son état mental, mais il réagit de mieux en mieux, c'est à dire de moins en moins aux drôles de lubies de sa propriétaire. Qui lui met des bâches sur la tête. Qui va le faire brouter en faisant des petits bonds sans prévenir. Qui joue à lui faire peur.

 

Et puis... Dimanche après-midi... je suis tranquillement chez moi après la balade matinale, et le téléphone sonne. C'est Virginie, du soleil plein la voix. "Devine où je suis?" En arrière plan, j'entends "to-clop, to-clop, to-clop, to-clop"... Comme tout semblait affaire de sensibilité, Virginie s'est bien rendue compte que son cheval ne supportait pas d'être encadré par ses jambes. Et elle a emprunté une selle western, bien décidée à aller promener calmement et tranquillement avec son cheval. Elle l'a sellé, puis marché un bon moment, puis comme il n'était plus sur l'oeil, s'est mise en selle. Et rien, rien de rien. Un agneau, tout tranquille et content de sortir en prime. Tout a l'air de bien évoluer, donc. Idol déménage bientôt, Virginie reprend une selle moins close-contact (sa première selle en fait : une selle espagnole de travail), et nous pourrons bientôt nous remettre tranquillement au travail. Me réjouis.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires