Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 14:40

P1040574.JPGOu comment se la jouer... au poil! La mauvaise saison étant de retour, voilà les dadous recouverts d'abord d'une petite laine, ensuite d'une belle fourrure, et là, on en est à la "grosse doudoune" : de vrais ours polaires! Sauf que ça pose quand même plusieurs pépins : le travail régulier nécessite une organisation sans faille pour qu'ils soient secs quand on les lache, quelle que soit l'heure. Même les promenades sont devenues problématiques : les chevaux rentrent mouillés tellement il fait doux... et nous ne nous permettons même pas de faire des allures... Ils seraient trempés comme des soupes!

 

Nous voilà donc à la problématique "tondeuse". J'ai une petite tondeuse de finition qui convient très bien pour de petites surfaces (là, c'est bon, je fais juste une tonte "bavette"). Sauf qu'elle est d'une marque peu courante, et qu'il faut faire aiguiser la lame tous les ans... en Allemagne, chez le fabricant! Moins pratique que ça, c'est pas possible... Et puis au fil des ans, le cheptel de Montigny s'agrandit : des trois chevaux des débuts, nous voilà à cinq équidés à tondre... Ma petite tondeuse n'y suffirait plus, de toute façon. Me voilà donc partie casser ma tirelire pour trouver l'objet rare.

 

Le samedi qui suit, toutes les conditions sont réunies pour l'opération "Sus aux poils!" Mes cavalières sont en nombre pour s'occuper de tous les chevaux. Il convient maintenant de préparer le terrain, à savoir de faire un pansage plus que soigné de la zone à tondre, ceci afin de faciliter la tonte et de ne pas abîmer la tondeuse. Donc, de l'inter-ars à l'auge, les dadous doivent être nickels! Je vais les tondre uniquement sur cette zone, tout le dessous de l'encolure, de dessous la gorge jusqu'à l'inter-ars, et même jusqu'au passage de sangle.

 

Je commence l'opération par Naran. Il n'a jamais été tondu, ce sera mon cobaye. La tondeuse l'effraye raisonnablement, il n'y fait plus trop attention au bout de quelques minutes. Il n'est pas attaché, pour éviter qu'il tire au renard (sa défense favorite), et j'ai prévu une provision de bonbons digne d'une fête de Saint-Nicolas! Je pose la tondeuse sur son épaule, il bronche à peine. J'y vais donc franchement, ligne par ligne, dans le sens inverse du poil, de bas en haut, en suivant la ligne de muscles de bas d'encolure. Aux épaules, il y a des épis, à suivre sans tirer, tout en douceur. Et puis on passe à l'autre côté, et on essaye de faire pareil!

 

Naran est à l'aise, il se détend doucement, du moment que je le ravitaille régulièrement. Quand on fait une tonte partielle, le plus difficile est de définir le modèle, puis d'essayer de travailler le plus symétriquement possible. C'est pour ça que j'ai pris Naran comme cobaye aussi : si je le loupe, c'est mon cheval!  En une dizaine de minutes, l'affaire est faite. Mon client suivant est Fax...

 

Fax et la tonte, c'est une tragédie grecque ou Apocalypse Now, au choix! C'était ... du moins... Il fallait le vétérinaire pour le tranquiliser, et un opérateur-tondeuse rapide pour un cheval qui paniquait complètement. Il y a 2 ans, j'avais rasé Fax avec ma petite tondeuse sans aucun problème. Maintenant que je ressortais "l'artillerie lourde" d'une grosse machine bruyante, Ghislaine s'attendait à un certain nombre de problèmes. Moi, pas. J'ai immédiatement pris soin d'éliminer le premier problème  : Ghislaine elle-même, juste un peu nerveuse. Et c'est Sophie qui se charge de tenir le cheval et de le rassurer : Fax a besoin qu'on lui fasse confiance et qu'on soit en confiance. Et ça marche :  je peux poser la tondeuse, puis doucement la mouvoir, puis commencer la tonte. Fax ne passe certainement pas un agréable moment, mais il ne bouge pas une oreille. Ca le chatouille un peu au poitrail, c'est tout. Et en 10 minutes, on en termine!

 

Suivent sans plus de pépins Eragon, sage comme une image; Ludwig, également fort calme; et enfin la plus sage de tous : Granadina, qui s'avère un modèle de patience et de zénitude. A raison de 10 minutes par cheval, il me faut une bonne heure pour tondre tout le monde et me retrouver, moi, complètement couverte de poils de toutes les couleurs : blanc, noir, bai! Sophie, qui a envie de s'essayer à la technique, fera une bonne partie de la tonte et les quelques gestes de finition de Grana.

 

Les effets de la tonte sont immédiats. Fax, Ludwig et Eragon partent en balade sous un beau soleil, et rentrent secs! Grana est en cours, et elle aussi sort de la piste tout à fait sèche également. La tonte-bavette est vraiment géniale pour des chevaux qui vivent à l'extérieur : ils peuvent vivre dehors sans aucun pépin, et peuvent aussi travailler sans transpirer excessivement.  Ils n'ont pas besoin de couverture supplémentaire, je leur met juste une bâche imper quand il pleut, afin de pouvoir continuer à monter autre chose que des "patés en croûte" de boue. Cette tonte est surtout pratiquée en Angleterre, et très peu connue chez nous.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires