Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 10:30

 

 

Eh bien voilà qui nous change : cette fois, c'est Anne qui a une migraine, et pas moi, ouf! Nous commençons à nous préparer, en se posant beaucoup de questions tout en regardant le ciel. Nous ne savons pas comment nous habiller ni quels vêtements prendre. Il bruine, il pleut, il ne fait ni chaud ni froid, tout est mitigé. Naran et moi sommes rapidement prêts : mon harnachement de rando est génial et se place facilement. Anne et "numéro 3" ont moins de facilités : sacoches gonflées à bloc, déséquilibres, selles mal ajustées, l'assemblage ne se fait pas sans peine. Et pendant ce temps-là, Naran est exemplaire : il attend, sagement.

 

Chateau-de-Montsoreau.jpg

                                                     Château de Montsoreau 

 

Enfin, nous voilà en route : petits bouts de rues, petits chemins qui nous amènent le long de la Loire. La rive d'en face est somptueuse et nous délivre des vues de carte postale : la collégiale de Candes, puis le Château de Montsoreau, qui a presque les pieds dans l'eau. Nous traversons au pont de Montsoreau, par prudence à pied. C'est long et dur pour moi, je traîne la patte dès qu'on marche trop vite, et j'y récolte une superbe ampoule. La journée est courte et nous arrivons bien vite à la halte équestre, où nous attend un bien gentil monsieur, 2 grands paddocks et de quoi caser notre matériel.

 

La-Loire-photo-Jeandler.jpg

 

Nous allons ensuite découvrir le village de Turquant et nos chambres d'hôtes, qui sont décorées avec un goût exquis. La mienne est rose et grise : j'adore, surtout le faux baldaquin. Nous sommes en vacances, donc ce soir, restaurant gastronomique : ici, nouvelle cuisine ne rime pas avec rations micro, mais avec mets fins, délicats et surtout un Vouvray.... Alors là, je ne vous dit que ça!  

 

Un dernier coup d'oeil chez les chevaux, tout va bien pour eux, nous rentrons dormir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires