Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 10:36

Mauvais-poil.jpgJe ne résiste pas au plaisir de vous narrer une nuit avec un mauvais coucheur en rando, parce que ça aussi, ça existe! Notre "numéro 3" en est la parfaite illustration. Nous sommes donc dans un espace réduit, et la promiscuité fait qu'on cuisine au dessus des toilettes, en caricaturant à peine notre roulotte "tout confort".

 

Numéro 3, vieil homme doucement gagné par la sénilité, semble avoir la prostate chatouilleuse. Anne et moi nous endormons à peine que "Tac", pleine lumière. Numéro 3 se lève, "Huiiiiiiiiiic"; ouvre la porte des commodités; y passe un petit moment; "Flouuuuuuuuuuuutch" tire la chasse en ouvrant la porte; "CLAC", referme la dite porte; et "Toc", éteint la lumière. A la quatrième édition de ce petit numéro, je fulmine car j'ai très mal dormi, et ne lui envoie pas dire, d'autant qu'il va être temps de se lever. Grossier personnage!

 

Le petit dej est à hauteur de nos déceptions : nettement insuffisant. Nous rattrapons nos cavales en pature et commençons à les habiller. Chose curieuse : alors que notre hôtesse nous a soigneusement évité tout au long du séjour, la voilà qui campe littéralement à côté de nous, relativement silencieuse. Elle attend sa note, tout simplement, et avec une impudence qui me chatouille le nez telle une moutarde trop forte! A la question de savoir si nous nous sommes plû chez elle, la réponse est unanime et négative : elle nous le fera payer au prix fort : dormir dans tout ce folklore coûte plus cher qu'une nuit en pension complète dans un hôtel de luxe!

 

chateau de LangeaisNous quittons Rivarennes sans regrets aucun, pour longer les bords du Cher et monter vers Langeais. La halte de midi est délicieuse, et Naran prend vraiment le rythme de la rando : les haltes de midi sont mises à profit pour manger et dormir, et le moindre arrêt se transforme en repos bien mérité. Il fait tranquille et enfin un peu meilleur : nous pouvons monter en veste légère sous de belles éclaircies : le temps idéal.

 

Passage par le centre de Langeais et son très beau château, puis montée vers le poney-club qui nous sert de relais. Paradoxalement, c'est là que nous serons les mieux accueillis alors que les installations y sont plus spartiates qu'ailleurs. On squatte les divans dans le club house, les wc et douches sont loin (Numéro 3 est relégué près de la porte et loin de nous, avec lampe de poche et consignes draconiennes!)

Mais nos hôtes nous prépareront un simple et bon repas, copieux, qu'ils prendront la peine de partager avec nous en discutant. Nos chevaux sont mis dans la prairie juste à côté, avec une belle réserve de beau foin. Enfin, une belle rencontre : c'est agréable! Merci Dom et Sandrine!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires