Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 17:45

Portrait CurteroJ'ai été donné cours à un indélicat personnage... et ça ne s'est pas très bien passé, dirons-nous. On peut diviser les gens en 2 catégories : ceux qui disent... et ceux qui font. En l'occurence, j'ai eu la bêtise de faire partie de la seconde catégorie. Et comme toute passionnée qui se respecte, je n'ai pas fais les choses à moitié... et surtout je n'ai pas laché le morceau tant qu'il n'était pas "cuit à point" : bien mal m'en a pris.

 

Résumons en quelques mots : J'arrive pour donner cours à une de mes sympathiques élèves, qui se heurte à quelques difficultés avec son cheval : une réelle refus de simple mise en main, voire même d'acceptation du mors ou même de la main. Jusqu'ici, quelques embouchures ont été essayées au quidam, seul lui convient un mors brisé à moitié caoutchouté. Enfin, "lui convient" est un bien grand mot pour un cheval qui a malheureusement pris l'habitude de peser sur la main... Et pas qu'un peu. Ce cheval, doté d'un certain caractère, refuse de surcroît de se mettre au travail sans au minimum 30 minutes de marche libre au pas sans aucune contrainte.

 

Plusieurs techniques ont été testées pour amener l'animal au travail plus rapidement... Rien n'y fait. Il faudrait trouver autre chose pour rendre ce cheval perméable plus rapidement... Par exemple faire un échauffement au pas et au galop, sans trop passer par le trot, aux fins d'arrondir l'animal plus facilement. Pourquoi pas? L'idée en soi n'est pas mauvaise, je l'ai déjà appliquée avec succès sur d'autres "agités du bocal". . Ouiche. Je reste sceptique, mais bon, allons-y...

 

Ainsi fut fait. Et on s'en est mordu les doigts! Et pas que les doigts. Ce brave petit cheval, bousculé d'emblée dans ses petites habitudes, s'est pris au jeu du plus fin... En l'occurence, du "gros bulldozer pas fin du tout". En fin d'échauffement, de bouche, il n'y avait plus. Plus de frein, plus de direction, l'horreur dans toute sa splendeur... Habituellement, dans ce cas, je prends le cheval et le travaille quelques minutes en main (et cavalière sur son dos), ce qui suffit à le rendre perméable, et à "rattraper la sauce". Du moins quand ce petit diablotin est d'humeur "normale". Et là, ce n'est pas le cas : il râle!

 

Le hic, c'est qu'il ne m'a pas fallu 5 minutes, mais 40! Et que pendant tout ce temps, le cheval étant de petite taille, j'ai travaillé en marchant un peu de côté, en force (pas le choix, je déteste ça), coude droit par dessus le garrot de la bête, qui m'a bourré dedans joyeusement pendant tout ce temps... Sachant que j'avais un début d'inflammation du nerf brachial à cause d'une cervicale chatouilleuse, le résultat fut catastrophique... pour moi! Le lendemain, je ne savais plus bouger mon bras. Ca s'est soldé par un congé de maladie et une douloureuse visite chez l'ostéo. Qui m'a vertement tancée une fois que je lui ai expliqué ce qui avait provoqué le blocage... Ca m'apprendra!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires

Jacquie Kamounet 05/12/2011 08:20

Heeeuuu ! S'agit du mon mien, le monstre.
Il est de petite taille mais quand il râle, il est immense !
La photo mise par Pascaline, c'est "l'indélicat" un jour de délicatesses. Parce que quand Mooonssieur veut bien, il a une bouche géniale.

Pascaline a menti, ce n'est pas une demi-heure de mise en route au pas r... 20 minutes suffisent..... Si, si. Enfin, parfois....

J'avais raconté la chose
http://kamounet.canalblog.com
Conclusion, je suis trop polie !