Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 10:29

P1040461.JPGLorsque je récupère Isabelle à la sortie des bureaux, elle est dans le même état que moi : aussi fatiguée qu'une rose pas fraîche! 50 km plus loin, pour moi, la situation ne s'est pas améliorée : la conduite est fatiguante en fin de journée. Les gens roulent comme des fous, il faut une attention de tous les instants et des réflexes au dessus de tout soupçon. Je passe donc en catégorie "rose fanée", tandis qu'Isabelle me confirme sa petite forme. Ce n'est pas une bonne idée de monter Grana dans ces conditions.

 

Les chevaux espagnols sont pétris de bonnes qualités, entendons-nous, mais parmi celles-ci figure volontiers un surcroît d'énergie qu'il faut être à même de gérer. Et si on n'est pas en forme, c'est même pas la peine de songer à monter, ce sera du mauvais boulot. Surtout qu'avec sa grossesse, la Miss Grana est dans une forme olympique : un vrai feu d'artifice d'hormones à elle toute seule : elle pète le feu encore plus que d'habitude. Donc... trouvons autre chose pour canaliser ma belle jument.

 

Je vais donc chercher "mes ficelles" dans les tréfonds de la sellerie : mes longues rênes. Auparavant, Isa longe Grana, comme d'habitude, histoire d'évacuer le trop-plein d'énergie. Ensuite, nous passons au travail à pied. Que c'est pratique, un petit cheval qui ne tire pas, qui ne pousse pas, qui ne fait rien en force et qui cède tout gentiment à la main. Nous nous relayons, Isa et moi. Je lui montre l'exercice, elle exécute, et ainsi de suite.

 

Après 20 minutes de travail en main, nous arrêtons la jument et je place les longues rênes. Je désensibilise la jument au frottement de ces longues ficelles le long de ses flancs, elle ne bouge pas d'un cil. Bien! Isabelle se place à sa tête, je prend ma place derrière, et "marchez". Grana n'hésite pas très longtemps, mais est quand même assez sur l'oeil, pas tout à fait aussi nerveuse que montée, mais visiblement pas en pleine confiance. Après plusieurs tours de piste à une main, puis à l'autre, nous inversons les rôles, et Isa prend ma place. Et là, tout d'un coup, elle réalise que les longues rênes, c'est pas si facile que ça, mais... qu'elle adore ça! Mieux, elle en redemande! Ce contact, cette confiance nécessaire, ce tact de la main indispensable, ça lui plaît. Et moi, je suis certaine que ça ne peut que faire du bien à Grana. Et aussi, ça renforcera les liens entre la jument et sa pensionnaire.

 

Nous irons jusqu'à faire quelques figures simples : doublers, diagonales, cercles, voltes et 2-3 tours au trot. Grana est pleine de bonne volonté, et nous sommes... complètement lessivées! Ca suffira comme ça pour ce soir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires