Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 16:29

07.jpgQui a bien commencé, et qui est bien partie pour continuer. J'ai été contactée il y a quelques temps par une connaissance, Virginie. Elle cherchait un cheval, un "chouette cheval". Elle n'avait d'autres prétentions que de vouloir retrouver un cheval polyvalent et correct, avec lequel elle puisse reprendre confiance et retrouver le plaisir de monter et de balader. Elle me présente quelques annonces, je lui en envoie quelques unes. Lors d'un de ces échanges, elle me montre un "joli gris" d'origine ibérique. Par hasard, il se fait que "Joli gris" n'est pas loin de chez moi, chez un marchand de chevaux que je connais un peu.

 

On se prend un rendez-vous chez le marchand pour aller voir, et peut-être bien essayer "Joli gris". On s'égare un peu dans les campagnes, pour finalement arriver dans une vaste ferme, où nous attendent 2 jeunes filles et un grisou tout propret et sage comme une image. Il est à l'attache, et il attend, tout simplement, l'oeil attentif.

 

Je suggère à Virginie de lui faire un petit pansage. Objection d'une des jeunes filles : "Mais il est déjà propre, on l'a brossé!". Je n'en doute aucunement, mais c'est mon amie qui doit découvrir ce cheval, donc...  la voilà brosse en main. Pendant ce temps, je tourne autour, je regarde, je gratouille, je découvre. Et ce que je vois m'amuse beaucoup : ce brave cheval est en train d'inspecter Virginie de la tête aux pieds, aussi précisément qu'un radar. Quelque chose me dit qu'il sait ce qu'il veut, et qu'il est en train de se choisir sa vie. Je ne sais pas pourquoi, je le sens.

 

Pansage terminé, on le selle (misère, une selle d'obstacle pas du tout adaptée), un goyo en bouche (et une bouche à refaire, une!), et... je demande qu'on longe l'animal. Si, si, un cheval, ça se longe, parfois... Hésitation, cafouillage, maladresse, semblant de longe.  Le constat est vite fait : de la longe, il ne connait que "pas plus vite qu'à fond et seulement à une main". Ca, c'est signé "made in Spain". Et surtout, qu'on ne parle pas de chambrière...

 

5 minutes à ne pas voir grand chose plus tard (si, on a bien vu le parallélisme des allures sur un sol absolument dégueulasse, vu qu'il n'y a pas de piste, mais juste un pré rasé et plein de trous), la cavalière-maison monte dessus. Les 3 allures, la direction optionnelle à une main, le frein optionnel également si on lui met une embouchure légère, y'a du boulot, mais globalement, il est chouette, ce loulou! Et il est porteur et costaud, ce qui convient à Virginie.

 

On rechange de selle (hors de question que Virginie monte sans une selle correcte : ma County en l'occurence), et zhou, en selle! Virginie s'assied, elle est crispée, et "Joli gris" se crispe aussi. Je lui donne un mode d'emploi sommaire  : surtout pas de jambes avec ce type de chevaux, une main vivante et légère mais jamais dûre, et être ZEN. Virginie se détend, "Joli gris" aussi, et l'essai se passe gentiment.

 

12Le but étant de pratiquer l'équitation d'extérieur, nous demandons s'il y a possibilité de tester "Joli gris" seul dehors. Et voilà Virginie partie, seule, dans le village, sur un grisou qui marche d'un pas vif et décidé, et qui semble d'une grande sûreté : véhicules en tous sens, tracteurs, remorque, chevaux, vaches, bruits, chiens, rigole, caniveau, enseigne battant au vent : il ne bouge pas. C'est probant, tout ça.

 

De retour, la cavalière met pied à terre, et "Joli gris" attend patiemment qu'on le déshabille, qu'on lui refasse un petit pansage, qu'on lui donne quelques bonbons... et n'apprécie pas, mais alors pas DU TOUT que celle qu'il considère comme sa nouvelle conquête songe même à regarder d'autres chevaux de l'écurie. Lui, il a décidé qu'il serait à elle... Moi, je souris. Elle, elle avait presque oublié qu'un cheval, ça pouvait être aussi génial que ça!

 

Tout s'est terminé par l'achat de "Joli gris", qui fait à présent la joie de sa nouvelle proprio et qui profite de la belle vie dans les belles prairies vertes du Brabant Wallon. Les chevaux heureux, ça existe, j'en connais...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Martin
commenter cet article

commentaires

erosml 24/06/2011 07:05


Quelle belle histoire!
Je suis émue tiens!
En leur souhaitant bcp de bonheur ensemble!


Jacquie Kamounet 24/06/2011 06:37


J'ai comme l'impression que l'histoire se répète.
Le mien, il est noir.

Je reste sur l'idée que le "sieur vendeur" mérite d'être connu. Si, si, ... Compte rapide, des miens et de ceux "présentés", j'en suis à 7 fois la presque même histoire.